Après trois ans d’exécution du projet INSAF-Fem, tous les agents impliqués ainsi que les différentes parties prenantes se sont réunis à Monastir (Tunisie) les 1er et 2 décembre 2022 pour réaliser l’activité d’évaluation du transfert Université – Société Civile, qui a eu lieu à travers des ateliers que les étudiantes tunisiennes ont développés au sein des associations tunisiennes locales dans le cadre des cours de formation « Agent de dynamisation locale, gestion de technologies et innovation sociale ».

Plus de 150 personnes, parmi lesquelles se trouvaient le staff académique, administratif et technique des sept universités du Consortium, des représentants de 37 associations de la société civile tunisienne et une centaine d’étudiantes bénéficiaires des séminaires de formation du projet, ont évalué ensemble les activités réalisées jusqu’à présent et ont proposé un programme d’actions pour pérenniser les résultats du projet une fois achevé en octobre 2023.

L’ouverture de l’événement a été assurée par M. Kamel Charrada, vice-président de l’Université de Monastir, Mme Marcela Iglesias-Onofrio, professeure à l’Université de Cádiz et coordinatrice du projet, et Mme Faten Ben Amor, coordinatrice de l’équipe de l’Université de Monastir.

La première session du travail a été partagé en quatre réunions parallèles pour évaluer les ateliers donnés au sein des associations locales par les étudiantes formées dans les quatre universités tunisiennes. Dans chaque réunion se sont identifiées les bonnes pratiques ainsi que les aspects à améliorer. Une fois finies les sessions parallèles, leurs résultats ont été partagés lors d’une séance plénière.

La deuxième session s’est centrée autour de l’identification des opportunités, des obstacles et des activités possibles pour augmenter le transfert entre l’université et les associations de la société civile impliquées dans le projet INSAF-Fem. Ensuite, une session plénière s’est développée pour valider la majorité des activités indispensables afin d’assurer la pérennité du transfert. En ce sens, dans la dernière session du travail, un Réseau International et Pluridisciplinaire INSAF-Fem s’est constitué. Ledit réseau a pour objectif de continuer le travail commencé par le projet.

En plus, pendant l’événement, une cérémonie de remise des attestations aux étudiantes qui ont réussi le programme de formation « Agent de dynamisation locale, gestion de technologies et innovation sociale » de 250 heures, a eu lieu ainsi que la remise du prix de lauréate aux quatre meilleures étudiantes tunisiennes qui ont participé au projet. Ces dernières auront la possibilité d’effectuer un stage de deux semaines en février 2023 à l’Université de Naples Parthénope (Italie) pour travailler dans un environnement différent, connaître les bonnes pratiques de l’université et visiter les associations locales de la région.