Dans le cadre du Lot de Travail 2 « Capacity Building » se trouve l’activité 2.4. Stage des étudiantes tunisiennes dans une université européenne. C’est l’Université de Naples Parthenope qui a été choisie pour accueillir en février 2023 les quatre étudiantes lauréates du cours de formation « Agent de dynamisation locale, de gestion de technologies et d’innovation sociale ».

Ces lauréates sont Tebra Seddik de l’Université de Gabès, Roua Farjallah de l’Université de Kairouan, Ichrak Ferjani de l’Université de Monastir et Hana Naifer de l’Université de Sfax. Pour arriver à cette distinction, elles ont dû réussir les neuf séminaires de formation, donner un atelier de formation dans une association locale et rédiger un essai de mille mots sur le rôle qu’elles pouvaient avoir au développement local après l’expérience d’INSAF-Fem.

Tebra Seddik, dans son essai, est consciente du rôle du citoyen actif et responsable et reconnaît l’importance de la jeunesse en Tunisie pour devenir des agents de développement local. Elle explique son projet futur qui consiste à travailler avec les femmes de Nefta, sa ville natale, où le nombre des jeunes entrepreneures s’accroit chaque année. Elle se concentre sur le marketing digital et les réseaux sociaux, mais elle sait qu’avant de donner une formation de ce type, il faut être plus formée pour devenir une enseignante plus professionnelle. Puis, avec l’aide de personnes volontaires, elle essayera de créer des collaborations avec les parties prenantes de la société pour que l’intégration de la femme rurale dans le monde des affaires soit une réalité et pas seulement des bonnes intentions.

De son côté, Roua Farjallah commence son essai en parlant de la situation de la femme tunisienne dans le secteur informel, plus spécifiquement sur le ramassage des déchets. Son projet futur consiste à jouer un rôle d’intermédiaire entre les différentes parties et à organiser la participation de ces femmes à des projets socio-économiques dans leurs différentes phases. Elle commencera par contacter la municipalité pour avoir l’accès aux autres institutions. Parmi les activités prévues (journées de sensibilisation, formation, collaboration avec d’autres organisations…), elle marque la différence en tant que juriste pour faire connaître aux femmes leurs droits et l’importance de la couverture sociale.

Restez à nos côtés pour connaître les idées d’Ichrak Farjani et Hana Naifer!